CES Las Vegas 2018 : Un smartphone qui se prend pour un PC et la souris ultime

Le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas qui se tient chaque année dans la capitale des casinos et des jeux d’argent est un événement toujours riche en nouveautés et annonces en tout genre. L’édition de cette année n’a pas fait exception avec quelques découvertes qui raviront certainement les férus de nouvelles technologies.

Un hybride laptop/smartphone chez Razer

Une fois n’est pas coutume, le constructeur Razer bien connu des gamers pour ses souris, manettes et autres accessoires informatiques, a présenté un projet très original au doux nom de « Project Linda ».


L’idée est de transformer un smartphone en un véritable PC portable. Comment ? Et bien, il s’agit d’une station d’accueil assez originale puisqu’elle reprend le facteur de forme d’un PC portable. Une sorte de coquille qui dispose d’un clavier, d’un écran tactile de 13,3 pouces QHD+ (3200×1800 pixels), d’un SSD de 200 Go et d’une alimentation. Le Razer Phone s’y insère à la place du pavé tactile (ou touchpad) et c’est celui-ci qui fournit le processeur, la mémoire vive et le stockage à l’ensemble. Une fois encastré, le smartphone fait office de pavé tactile, ou bien de second écran si l’utilisateur branche une souris annexe sur un des ports USB disponibles (1 port USB-C et un port USB-A).

Le bémol étant quand même que l’utilisateur est cantonné à de l’Android, ce qui n’est pas forcément optimal lorsqu’on est un gamer.

Aussi, ce projet Linda a beau être original au premier abord, ce n’est pas le premier du genre puisque Samsung avait déjà proposé une station similaire du nom de DeX, ou encore HP et Motorla avec respectivement le Windows Phone Elite X3 et le Motorola Atrix.

Pour ceux qui restent encore dubitatifs sur le concept, il est toujours possible de se rabattre sur un ordinateur portable pas cher. Un peu moins risqué tout de même.

Souris Lexip

Autre trouvaille forte intéressante qui a été présentée au CES, c’est la Lexip, une souris vraiment étonnante qui se veut être la solution la plus aboutie en termes de navigation en trois dimensions. De nombreux jeux devraient pouvoir bénéficier de ses capacités, et en premier lieu, tous les jeux de simulation spatiale comme Star Citizen ou Elite: Dangerous.

L’engin ressemble globalement à une souris bien sûr, mais recèle d’innombrables améliorations. Comme un mini-joystick sur le côté gauche qui permet de se mouvoir dans les six directions. La souris intègre un mécanisme de retour de force, ce qui semble être une première mondiale dans le domaine. Mais on notera aussi une coque en deux blocs. Le bloc supérieur étant mobile par rapport au bloc inférieur, et peut s’incliner et pivoter dans toutes les directions. Les applications sont multiples, tant pour les gamers que dans le monde professionnel puisque les boutons de la souris en entièrement personnalisable comme l’explique Leo Giorgis, le responsable du développement logiciel chez Lexip. Et petite source de fierté, il s’agit d’un produit français développé dans le nord de la France (Villeneuve-d’Asq). Son prix de lancement est fixé à 149 € et sera disponible au démarrage sur le site de la société.

ut elementum sed Aenean fringilla risus. mattis