La sortie incontournable : Dragon Ball Fighter Z 

Tant attendu, Dragon Ball Fighter Z est enfin disponible, depuis le 26 février, sur PC et consoles. Les fans vont pouvoir profiter pleinement du tout nouveau jeu tiré de la série culte et admirer les prouesses technologiques et graphiques du petit nouveau des studios Arc System Works, pères de BlazeBlue et Guilty Gear.

La 2D à l’honneur

La ferveur autour de la saga d’Akira Toriyama n’est jamais retombée et touche plusieurs générations dans le monde entier. En bon coup de maître, cette dernière nouveauté jeux vidéo, exploite l’univers fabuleux de Dragon Ball et l’allie au savoir-faire incontournable du studio japonais. En lien avec l’expertise de leurs productions antérieures, les développeurs d’Arc System Work, ont opté pour un jeu de combat en 2D et en 3 vs 3.

Une manière habile de satisfaire à la fois les joueurs experts et les novices en jeu de combat. Quel que soit le niveau, les joueurs peuvent avoir recours à certaines techniques, dont l’enregistrement de leur partie, grâce à des logiciels comme Movavi Screen Recorder . Ce service contribue à sauvegarder les parties afin d’analyser les stratégies des autres joueurs et perfectionner ses compétences de gamer. Une fois cet objectif atteint, Movavi Game Recorder peut aussi servir à se vanter des meilleurs scores et réussites, créer des tutoriels ou encore des tests de jeux, dans un format compatible avec YouTube.

Dans le roster, 24 personnages sont disponibles dès la sortie et au fil de plusieurs DLC, 8 autres personnages pourront être obtenus. Au lancement du jeu, 21 personnages sont libres directement et il faudra débloquer Son Goku et Vegeta en version Saiyan Blue dans le mode arcade et en obtenant le rang A sur les parcours « Capsule de gravité extrême » et « Salle de l’esprit du temps » en mode difficile.

Les impressions

Facile à prendre en main, le gameplay ne nécessite pas une connaissance poussée des jeux de combat. Un néophyte pourra prendre plaisir dans une partie sans avoir eu à passer des heures par le mode entrainement « Aka » qui a lieu dans la salle du temps. Pas de méprise, la facilité de la prise en main ne signifie pas que les joueurs chevronnés ne devront pas faire face aux inventions subtiles des développeurs pour enchaîner les combos complexes.

Les fans exigeants pourront s’offusquer devant la présence des auto-combos, utiles pour les débutants, mais qu’ils ne s’inquiètent pas trop, la différence entre bons joueurs et experts se fait sans aucun doute au travers de la maîtrise. Un certain nombre d’éléments tels que la téléportation, la gestion des jauges de Ki, le boost des capacités ou la gestion intelligente des vies, feront la différence, spécialement lors des combats en mode multijoueur, lorsqu’il s’agit de se démarquer.

Petit bonus de Dragon Ball Fighter Z, les combos aériens permettent de réaliser une série d’attaques tout en maintenant son adversaire en l’air. Il faudra donc bien connaître chaque joueur et ses capacités, pour faire face à cette nouvelle subtilité et en extraire tout son potentiel. Résumé en quelques mots, Dragon Ball Fighter Z est une réussite capable de s’adapter aux exigences des différents types et niveaux de joueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3b47a41517ddf390eda8ca65d70a3a57BBB