Après le Mobile Friendly, le Mobile First : le temps de chargement stratégique comme jamais !

Vous avez probablement entendu parlé du “Mobilegeddon”, avec l’annonce de Google en avril 2015 d’introduire un label “mobile friendly” dans ses résultats de recherche.

Ce label, affiché aux internautes, se voulait être le garant de la compatibilité de la page web référencée pour une consultation mobile. Google a logiquement proposé un outil dédié pour tester la compatibilité mobile, et donc la possibilité d’obtenir ce label.


Mais tout comme le label en lui même, l’outil reste limité. Car même si les recommandations de Google pour une page compatible mobile vont plus loin que de simples règles de compatibilité d’affichage, le label mobile-friendly est loin de tenir ses promesses.

Un des sujets d’importance qui n’était pas au rendez-vous : le temps de chargement. Et pourtant, en situation de mobilité, nous savons tous que la connexion dont nous disposons est souvent bien trop limitée pour nous permettre de naviguer sur des sites web qui ne sont pas optimisés. Qui peut réellement considérer un site web comme étant adapté au mobile quand ce dernier met plusieurs dizaines de secondes à s’afficher ?

Des outils pour mesurer le temps de chargement

Heureusement, des outils plus puissants que celui proposé par Google sont disponibles sur le web, comme celui de Dareboost, qui vous permet de tester la vitesse de pages mobiles. Non seulement, le temps de chargement est mesuré, mais l’outil donne également de très nombreuses recommandations pour améliorer les performances.

Un outil que je vous recommande de vous empresser de tester ! En effet, Google va aujourd’hui plus loin que le label mobile-friendly, avec la mise en place progressive d’un index mobile first.

En résumé, ce sont bientôt les versions mobiles des sites web que le moteur de recherche va regarder en priorité pour assurer son travail d’indexation et de classement des résultats (ranking).

Il y a fort parier que cela ne va que renforcer l’importance de critère “temps de chargement”. Plusieurs tests de Google, comme le Red Slow Label nous ont démontré au cours des dernières années l’intérêt de Google pour mieux prendre en compte ce critère essentiel de l’expérience utilisateur. Avec le développement de l’usage mobile, et l’arrivée de l’index mobile-first, il est probable que les métiers du SEO doivent plus que jamais ajouter à leur arc une corde technique supplémentaire pour maîtriser tous les aspects de la “performance web”.

Donec lectus mattis risus. Aliquam diam Lorem