mercredi, mai 22, 2024
Jeux videos

Des serious games au service de la santé

Nouvellement arrivés dans le monde médical, les « serious games » ou jeux vidéos dits « sérieux » accompagnent maintenant les médecins et leurs patients à travers leur approche de la pratique médicale.

Apprendre tout en s’amusant

Il est tout à fait possible d’apprendre en s’amusant et même dans un domaine aussi important et grave que celui de la médecine. En tout cas, c’est l’objectif que semble d’ores et déjà relever les « serious games » de la santé. Conçu, au départ, par l’armée américaine dans les années 2000, le premier serious game avait pour objectif le recrutement de jeunes soldats. Ce nouveau genre de jeu fut ensuite adopté, avec succès, par de nombreux organismes de formation, dans tous les secteurs d’activité. On connaît maintenant le nombre de déclinaisons existantes de ce type de jeux éducatifs ou informatifs. Avant de finalement débarquer dans le monde de la santé afin d’accompagner les malades et leurs familles mais aussi le personnel médical, qui trouve, ici, un moyen de se former très efficace.

A voir aussi : Kingdom Come : Deliverance II : Un RPG médiéval encore plus prometteur que prévu ?

Les chercheurs jouent aussi

Comment peut-on imaginer le déploiement tridimensionnel d’une protéine du virus du sida chez le singe ? Pas très évident, au premier abord, même pour des chercheurs chevronnés ! Grâce à Fold it, un serious game mis en ligne par l’université de Washington, les joueurs, qui sont ici des chercheurs ont finalement trouvé la réponse qu’ils cherchaient en quelques semaines. Une véritable prouesse lorsque l’on sait que plusieurs personnes travaillaient déjà la question depuis plus de 10 ans. Depuis, suite au succès rencontré, d’autres énigmes ont été transfigurées en serious games afin sur des problématiques concernant le cancer, le sida ou la maladie d’Alzheimer.

pix

Après un parcours en tant que gamer assidu et blogueur, avant de se forger une réputation dans l’industrie grâce à ses analyses pointues et ses critiques constructives, Pierre est aujourd'hui le rédacteur en chef de Pixels Addict.