Les jeux vidéo médicaux : la FDA autorise les médecins à les prescrire

Preuve que la société s’adapte constamment aux nouvelles technologies, l’autorité américaine (FDA) vient de permettre aux médecins du pays de prescrire un jeu vidéo du nom d’Endeavor RX à des enfants de 8 à 12 souffrant d’un déficit d’attention. Ce ne serait là que le début des jeux vidéo médicaux.

Les jeux vidéo : un moyen d’améliorer notre concentration

Depuis une vingtaine d’années, le problème du déficit d’attention chez les jeunes a pris une place importante, alors qu’il est beaucoup plus fréquemment diagnostiqué qu’auparavant. Ce trouble qui se traduit par une difficulté profonde à se concentrer et qui s’observe par une grande impatience et de l’hyperactivité, a des conséquences graves pour les enfants au niveau de leur vie familiale et scolaire.


Lire également : Que retenir du nouveau FIFA 19 Ultimate Team ?

Ce qu’affirme ainsi la FDA est que de jouer à des jeux vidéo possède un effet réel sur notre capacité à se concentrer qui résulte en des effets bénéfiques. Cela est tout aussi vrai pour des enfants qui ne souffrent pas de ce trouble ou même pour des adultes. Le fait de passer du temps à se divertir sur des jeux en ligne populaires tels que Fortnite ou même sur d’autres plus légers comme les jeux machine à sous Book of Ra gratuit sans téléchargement et en français, permettent à notre cerveau de se recentrer. Évidemment, comme tous bons médicaments, il faut respecter la dose indiquée !

Endeavor RX

Avant que l’autorité des médicaments n’accepte de laisser les médecins prescrire ce jeu vidéo, des études très sérieuses ont été menées afin de démontrer son efficacité. Sur une des études conduites par l’éditeur du jeu, plus d’un tiers des enfants ne démontraient plus de problème d’attention mesurable suite à l’utilisation d’Endeavor RX pendant un mois et à un rythme de 25 minutes par jour, 5 jours par semaine.

A découvrir également : La mise à jour 5.00 de la PlayStation 4 est désormais disponible à tous

Ce jeu a été conçu de manière à solliciter la concentration de l’enfant en le forçant à effectuer plusieurs tâches en même temps. Après 7 ans d’essais cliniques sur plus de 600 enfants, sa technique a prouvé que le jeu vidéo est en soi un médicament virtuel qui aide véritablement à se soigner. Cela ne veut évidemment pas dire que cette technologie va remplacer les médicaments traditionnels. Ils viendront renforcer ceux-ci en complément de traitement.

Un début

D’autres éditeurs travaillent présentement sur des jeux vidéo médicaux, dont la Française Ubisoft qui a créé un partenariat avec Amblyotech afin de créer un jeu qui puisse traiter l’amblyopie. Ce trouble de la vision empêche l’individu qui en souffre de bien voir en trois dimensions, alors qu’un de ses yeux est plus faible que l’autre. À quand les prescriptions en France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut risus eget in porta. suscipit