Quelles sont les étapes de la création d’un logo ?

Le logo est le pilier de l’image d’une entreprise. Il fait partie intégrante de son identité visuelle. Le logo est la première chose que les consommateurs voient lorsqu’ils souhaitent effectuer un achat. En tant que visage de l’entreprise, il est vital que le logo renvoie une première impression forte et engageante, sinon les consommateurs risquent d’aller voir ailleurs.

Si vous voulez savoir comment un logo est créé, alors vous êtes au bon endroit. Voici un petit guide qui vous présente toutes les étapes par lesquelles un graphiste doit passer pour réaliser le logo d’une entreprise.


A découvrir également : Se former au Web : Quelles formations pour quels métiers ?

Création du logo d’une entreprise : le brief

La première étape consiste à prendre le brief du client. Le brief est un document d’information qui permet de communiquer au professionnel les exigences du client pour la création du logo. Le brief est une sorte de feuille de route. Il contient les recommandations sur les grandes lignes à suivre. Dans le cas d’une création de logos par exemple, le brief servira à renseigner le graphiste sur le nom du client, son domaine d’activité, les codes couleurs de son entreprise, les demandes spéciales ou des éléments indispensables à inclure dans le design, etc. Il permet aussi de savoir s’il s’agit juste d’une refonte visuelle ou s’il faut créer totalement un nouveau design.

L’expression « prise de brief » désigne l’étape où l’agence de création prendra connaissance du brief. Le concept de prise de brief inclut forcément un contact entre client et professionnel. Il peut s’agir d’un contact physique ou d’un contact dématérialisé : e-mail, messagerie instantanée, appel, etc.

A lire en complément : Quelles sont les différentes formations en développement web ?

Dans le cas d’un contact via internet, des professionnels tels que Pepper Studio doivent accuser réception du brief avant la création du logo. La prise de brief est un moment très important pour l’agence, car elle permet d’échanger avec le client pour lui demander plus de détails. C’est aussi le moment parfait pour faire une bonne impression au client.

creation logo graphiste

La phase d’immersion, analyse et diagnostic

Cela peut sembler évident, mais il est important pour le professionnel de savoir ce que fait l’entreprise. Il doit chercher à comprendre les valeurs de l’entreprise. Cela influencera souvent fortement l’aspect du logo.

La phase d’immersion est le moment où les concepteurs du logo profitent pour s’imprégner de la marque ou de l’entreprise. Ils en profitent pour extraire le plus d’informations possible afin de comprendre le client, ses valeurs, son activité, les attributs de sa marque, etc. C’est aussi le bon moment pour poser des questions d’ordre technique sur l’entreprise.

Il s’agit davantage d’une phase de découverte. L’objectif est de bien comprendre qui est le client, ce en quoi il croit, ce qu’il veut accomplir et comment il veut y parvenir. N’oubliez pas que vous ne créez pas seulement un logo. Cette phase permet de façonner l’identité de votre marque dans l’esprit du graphiste.

Même si vous, en tant que client, vous pouvez trouver que ces questions sont assez simplistes, nous vous conseillons d’y répondre avec honnêteté. Vous serez par exemple amené à répondre aux questions suivantes :

  • pourquoi avez-vous besoin d’un logo ?
  • quelles sont la signification et l’histoire du nom de votre marque ou entreprise ?
  • est-ce que vous avez des modèles de marques ? Des entrepreneurs qui vous inspirent ?
  • quel est le positionnement de l’entreprise : entrée de gamme, milieu de gamme, haut de gamme ? Ou alors votre marque est-elle tournée vers un public jeune ou adulte ?
  • quelles sont les caractéristiques de l’entreprise ?

Il s’agit ici d’un exemple de questionnaire qui peut vous aider à mieux comprendre cette étape. D’autres interrogations seront sans doute soulevées.

Les recherches préparatoires pour la création du logo

Les recherches préparatoires sont très importantes. Elles consistent en partie à faire le tour de la concurrence.

L’agence de graphisme doit connaître les concurrents du client, car ceux-ci peuvent lui apprendre quels sont les logos que le public connaît déjà dans le secteur d’activité. Ces informations permettront également au professionnel d’éviter d’imiter involontairement une marque déjà connue par le public.

Il n’est pas toujours facile de repérer les concurrents. Il existe peut-être des entreprises que le client ne connaissait pas, mais qui sont quand même en concurrence avec lui. C’est pour cela qu’il faut laisser faire l’agence de création graphique. Elle examinera l’identité graphique de tous les concurrents directs (ceux qui offrent le même produit ou service au même public) ainsi que des concurrents indirects (ceux qui offrent un produit ou service similaire).

L’objectif est d’avoir un logo qui distingue l’entreprise de ses concurrents plutôt que de reproduire un design existant.

Il faut aussi faire des recherches sur les objectifs à long terme de l’entreprise. Un logo est une création durable. Attendez-vous donc à ce que le nouveau logo soit encore utilisé dans cinq à dix ans. C’est pourquoi il est conseillé au graphiste de prendre connaissance des ambitions de l’entreprise à long terme. Par exemple, si une entreprise ne propose actuellement qu’un seul type service, mais qu’elle prévoit d’étendre son offre à dans le futur, il est essentiel que le graphiste en soit conscient pour en tenir compte dans sa création.

Un exercice utile consiste à demander au client de décrire où il se voit dans 10 ans. Cela permettra d’obtenir une image réaliste de ses ambitions à long terme.

La phase préparatoire est aussi propice à la création de moodboard ou tableau d’humeur en anglais. C’est une sorte d’ébauche d’idées qui peut être réalisée par les deux parties : client et professionnel.

logo microsoft

Les recherches graphiques et les premières pistes créatives

Cette étape consiste à proposer plusieurs pistes créatives au client. Chaque proposition doit être accompagnée d’un texte qui explique la démarche du graphiste dans les grandes lignes. Cette étape permet aussi de prendre en compte certains points comme la responsivité du logo. C’est-à-dire le fait que celui-ci soit adaptable pour le web. Il est toujours bon de rappeler qu’il existe plusieurs types de logos. Voici un petit guide sur chaque catégorie de logos.

Les logos typographiques

Les logos typographiques sont les logos constitués uniquement de lettres. C’est le cas par exemple du logo de la NASA, de Louis Vuitton ou encore de la chaîne américaine CNN.

Pour réaliser un logo typographique, le graphiste peut prendre les initiales et trouver une police de caractère unique. Si le nom de la marque comporte plusieurs mots, alors ce type de logo convient.

Les logotypes

Parmi les types de logos qui misent sur l’écriture, nous avons les logotypes. Il s’agit d’un logo qui reprend entièrement le nom de l’entreprise sans ajout de motifs ou de symboles.

La principale caractéristique du logotype est le choix de police. Il est particulièrement stylisé pour se démarquer de la concurrence. Il peut être aussi coloré. Le style et la couleur des polices créeront toute l’identité de votre marque.

Ce qui est encore remarquable avec un logotype, c’est que vous aiderez les gens à faire le lien entre le logo et la marque en un instant. Des marques telles que Coca-Cola et Google ont compris l’importance de ce genre de logo dans l’imaginaire collectif.

Les pictogrammes

Le pictogramme est un logo qui comporte une seule image. Pour opter pour ce genre de logo, il faut choisir un objet extrêmement représentatif de votre entreprise ou de votre secteur d’activité.

Si vous venez de créer votre entreprise et souhaitez adopter ce type de logo, cela peut être difficile pour le public de faire l’association avec votre marque. Cela viendra avec le temps et la renommée. Parmi les logos pictogrammes les plus célèbres, on a l’oiseau bleu de Twitter ou encore la pomme de Apple.

La mascotte

Le logo mascotte s’inspire de la mascotte de l’entreprise. Il s’agit donc d’une illustration de personnage. Généralement hauts en couleur et amusants, les logos mascottes servent à créer un ambassadeur pour l’entreprise. Ce type de logo est souvent utilisé dans le secteur de la restauration et dans le milieu du sport.

Le logo mascotte le plus célèbre est sans aucun doute le colonel de la célèbre chaîne de fast-food américaine KFC. Les logos mascottes présentent un problème de taille : ils sont très difficiles à redimensionner. Il est donc difficile de réduire ce type de logo.

Le logo abstrait

Le logo abstrait est une illustration qui ne s’inspire pas d’un objet de la réalité. C’est le cas par exemple du logo de Nike, de Chanel, de Microsoft, de Pepsi et bien d’autres marques. Curieusement, les logos abstraits ont du succès auprès de l’entreprise. Cela peut s’expliquer par le fait que ces derniers sont vraiment uniques. Un logo abstrait est en mesure de refléter l’image d’une entreprise de manière symbolique, sans s’appuyer sur une image existante.

Le logo abstrait renvoie l’image d’une entreprise créative. Grâce à la couleur et à la forme, le client peut lui attribuer un sens et cultiver un storytelling autour de sa marque.

Création de logo : l’emblème

Les emblèmes sont les plus anciens types de logos. Dans l’inconscient collectif, un emblème renvoie directement aux sceaux, aux écussons, aux timbres, aux logos d’universités prestigieuses ou aux plus hautes instances du pouvoir.

Un emblème est un type de logo polyvalent. Il peut comporter à la fois du texte et une image à l’intérieur d’une forme géométrique. Il donne un côté traditionnel à votre entreprise. Si vous véhiculez l’image d’une entreprise attachée aux valeurs du terroir ou une entreprise transmise de père en fils, le logo emblème est l’idéal. Les logos emblèmes sont souvent plus riches en détail que les autres types de logos.

Il faut préciser que les graphistes ne sont pas forcément amenés à créer un nouveau logo de A à Z. Certaines entreprises comme Peugeot refondent leur logo pour rester dans une certaine continuité.

Voici quelques conseils pour préparer la création ou la refonte d’un logo.

Développement et finalisation de la proposition retenue pour le logo

Cette phase consiste à retenir une fois pour toutes un logo qui répond à tous les besoins et exigences du client. Le graphiste doit veiller à ne pas aller à l’encontre des volontés de son client. C’est dans cette situation que vous aurez à expérimenter le fameux « le client est roi ».

À cette étape, le graphiste peut commencer par créer des déclinaisons du logo qui correspondent à tous les canaux de communication de l’entreprise : réseau social, site web, t-shirts, cartes de visite, etc. Cela permettra de faciliter l’identification et la mémorisation du logo.

création logo

Réalisation de la charte graphique pour le logo final

La charte graphique est un peu comme les « 10 commandements » de l’identité visuelle d’une entreprise. Il s’agit d’un document qui explique comment et dans quelles conditions le logo et les divers éléments visuels qui y sont rattachés peuvent être utilisés. La charte graphique comporte des règles et explique les choix créatifs du graphiste.

La charte graphique est aussi bien utile en interne qu’en externe. Afin que les collaborateurs de l’entreprise disposent d’orientations graphiques claires pour travailler avec le client. La charte graphique assurera la cohérence et l’harmonie sur tous les canaux de communication de l’entreprise. La charte graphique présente généralement les éléments suivants.

La typographie

La typographie est le style et l’apparence d’une image ou d’un texte. La charte définit les règles de mise en page, notamment la longueur et l’espacement des lignes ainsi que le type et la taille des polices d’écriture.

Les couleurs

Le professionnel sélectionne souvent des couleurs spécifiques à la marque du client. La charte fournit des règles détaillées pour l’impression sur les supports numériques, imprimés et physiques.

Les éléments graphiques et les icônes

Le client peut utiliser une mascotte ou un élément graphique différent du logo. La charte fixe les règles pour leur usage en particulier : le redimensionnement, les dimensions et le positionnement de ces éléments par rapport au reste du logo.

L’utilisation d’images, d’illustrations ou de photographies

Le client peut aussi créer des images, illustrations et photographies spécifiques associées à la marque. La charte graphique fixe les règles qui permettent de bien les utiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *